LE CLUB

Soixante ans d’histoire pour le RFC Compogne

Avant que (re)naisse l’actuel RFC Compogne, un club avait déjà été affilié à l’Union Belge le 20 août 1941, en pleine guerre. L'Union Sportive de Compogne évoluait alors en jaune et noir. Le club portait le matricule 3050 et disparut en 1954. Il évoluait dans des championnats organisés malgré la guerre dans la série de Bertogne, Mande, Givry, Ramont, Wardin, Amberloup, Bourcy et Bérismenil. L’Union Sportive a connu des heures de gloire. Elle a remporté le titre en 1942, 1943 et 1944 sans accéder à la montée, à sa demande. Un fait de match connu : en arrêtant un penalty alors que Compogne évoluait à dix à Givry lors du dernier match (Marcel Dominique, blessé, avait été conduit en clinique), Edmond Moreau, le gardien, arrachait le point qu’il fallait à Compogne pour être sacré champion. L'histoire rapporte aussi que les bénéfices de certains matches disputés par le club servaient à confectionner de beaux colis destinés aux prisonniers de guerre du village. Un grand moment souvent raconté par les plus anciens est cette rencontre amicale face à Seraing. Ce fut comme un jour de fête avec l’arrivée du car des Liégeois au cabaret Lhermitte. Ils ont utilisé ce local comme vestiaires. Seraing l'a emportant 4-2 et un certain Désiré Georges, Zizi pour tous les Compognards,  avait été excellent.
 

Renaissance du FC Compogne en 1956
 
L’actuel club du FC Compogne s’est affilié à l’URBSFA le 8 juin 1956, affichant le matricule 5908. Il termine huitième de son premier championnat en 56-57, d’une série où Wibrin est champion. Le club arrête une saison en 1958-1959, ses joueurs se dispersant dans les clubs voisins, avant de reprendre sans interruption. Le club a évolué successivement sur les terrains près de la ferme Parfondry, puis en face de la ferme Cravatte, "A Fosses", puis le long de la route de Bertogne au “ Trou de sable ” avant d’acheter les terrains, route de Longchamps, où il se trouve actuellement.
Les infrastructures se sont progressivement développées. On se souviendra que les installations de l’ancien terrain au “ Trou de sable ” furent notamment enlevées lors d’une mémorable tempête. Le club évolue aujourd’hui sur deux sites route de Longchamps.
 

Champion en 1983
 
Le club a vécu heureux et sans histoire en troisième provinciale jusqu'au jour où sans vraiment afficher des ambitions de montée, Compogne arrache un titre de champion en 1982-1983. Il le perd sur le tapis vert pour une erreur administrative, portant sur une suspension pour cartes jaunes. Une législation compliquée (et changée l'année suivante) avait fait suspendre un joueur un dimanche trop tôt. Le FC Compogne a fait partie du top de sa série durant de longues saisons, connu en III F pour être un tombeur des ténors. Avant 82-83, comme dans les autres clubs, c'est le comité ou une délégation qui gérait la sélection et décidait des consignes et tactiques. Depuis la saison 82-83, première saison où il a engagé un entraîneur, se sont succédé pour diriger l’équipe Jean Weiler, Roger Vandendyck, Albin Lejeune, Bernard Moinet, Jean Dachelet, André Pierson, Jean-Claude Merche, Pol Gaspard, Jean Weiler, Pol Gaspard, Marc Leclere, Marc Guillaume, Jean-Louis Hanot, Pascal Leboutte et Eric Calay, joueur-entraîneur actuel.
La présidence a été assurée par Joseph Ney pour l’Union Sportive (avant le RFC Compogne) puis par Joseph Jacquemin, Marcel Dominique, Marcel Lapraille, Gérard Dominique, Frédérik Lapraille et aujourd’hui, Daniel Lapraille .
Parmi les réussites du club, on note, outre les titres, une organisation de tournoi pour jeunes avec la collaboration du Standard de Liège durant de longues années et la remise du soulier luxembourgeois à Evariste Kabongo dans ses installations en 1994. .
Compogne a toujours accordé une attention spéciale à ses équipes d'âge. Différentes aventures en association avec des clubs voisins ont jalonné son parcours. Les associations ont remporté plusieurs titres dont le principal fut la montée des juniors régionaux, champions de la province, en juniors provinciaux. Deux ans plus tôt, avec Sainte-Ode et Bastogne, l'association avait remporté le titre en scolaires provinciaux.
 

Une incroyable aventure
 
L'histoire du club s'est accélérée en 2002. Compogne a entrepris une triomphale marche en avant sous la houlette du joueur-entraîneur Pascal Leboutte. En 2001-2002, après un nul inaugural à Dochamps, Compogne effectue un second tour époustouflant et remporte le titre après une dernière victoire face à Vecmont. Un titre qui tombe vingt ans après le premier qui avait engendré une cruelle frustration. Le temps de se stabiliser dans cette deuxième provinciale (deux saisons que le FCC termine à la 5e et à la 7e place), le club connaît à nouveau un deuxième tour de champion, terminant vice-champion en P2 dans le dos de Givry, champion au terme de la saison 2004-2005. Il accède à la surprise générale au tour final pour la montée en P1. Sans pression, mais avec la foi qui renverse les montagnes, Compogne écarte Paliseul au terme d'un double match dont le premier fut homérique. Il a d'ailleurs fait l'actualité au très populaire Match 1 de la RTBF. Les deux équipes étaient toujours à égalité après les prolongations et après les dix-sept tirs au but. L'obscurité a obligé l'arbitre à mettre fin à la séance. Paliseul a refusé de poursuivre les tirs au but sur le terrain B éclairé. Compogne a remporté le test match 3-0 sur terrain neutre à Vaux-sur-Sûre. Compogne a ensuite écarté Soy 3-2. Restait à vaincre Melreux barragiste de P1, dans une rencontre disputée à Bérismenil. Cette date reste gravée en lettres d'or dans le club. Compogne s'impose 2-0 (buts de Paso et Demoulin) et Lapraille arrête un penalty. Compogne accède à la P1. Après des débuts difficiles en P1, le FC Compogne a conquis une place de barragiste au terme d'un excellent deuxième tour. Il laisse Bomal et Oppagne descendants derrière lui. Dans le tour final, il s'impose dans le premier match face à Houffalize avant d'être crucifié par Aye à un quart d'heure de la fin dans le dernier match. Une descente injuste, mais un championnat qui restera une superbe aventure et qui a révélé plusieurs gamins. Compogne a ensuite terminé quatre fois de rang sur le podium de P2, disputant à chaque fois le tour final. Respectant un cycle finalement assez habituel, Compogne a basculé en P3 au terme de la saison 2013-2014. Depuis, avec son nouveau joueur-entraîneur Eric Calay, il dispute le droit de remonter en P2 chaque saison, la vraie place du club. ET c'est chose faite, après un magnifique 74 sur 78 en cette saison 2016-2017, Les bleus accèdent de nouveau à la P2.  
Le RFC Compogne porte aussi un projet d’agrandissement et de totale rénovation d’agrandissement. Un nouveau cycle est entamé.